RANDO SANTE CULTURE A PONT DU LOUP LE 4 MAI 2017

Petite cascade du Loup

Encore une belle rando très très cool (certains passages difficiles mais courts) de 6km et 260 mètres de dénivelé. Un vrai plaisir partagé par 16 personnes (15 sur les photos plus le photographe), les belles gorges du Loup, des bons chocolats de chez « Florian » au Pont du Loup et une bonne mousse pour finir !
C’est pas le bonheur ça!!!!
Merci Roger & Nicole, Amitiés,
Gilles

Le Loup dans son lit
Pour cette rando « santé-culture », Nicole et Roger avaient choisi de nous jeter dans la gueule du Loup !
L’affiche était si belle que plusieurs « gros mollets » de la rando « montagne » étaient présents…
Il faut dire que la visite de la confiserie Florian a pu en allécher certain(e)s !
Quel plaisir de remonter le Loup dans la fureur de ses gorges sous les ombrages nous abritant de quelques gouttes de pluie, de pique-niquer sur la plage au bord de launes couleur lagon, et de pousser jusqu’à la majestueuse cascade de Courmes. Sans oublier le cours d’histoire sur le Pont du Loup dont les piles dominent encore, tristement, le site.
La visite dégustation de la confiserie Florian ravit yeux et palais avant la petite mousse indispensable au moral de la troupe.
Merci Nicole et Roger pour cette très belle balade.
Bises à tous,
Christian

la Belle équipe

RANDO SANTE CULTURE – PONT DU LOUP
Le pont du Loup fut une station touristique très prisée par la haute société à la « Belle Epoque ». La Reine Victoria y venait régulièrement par train grâce à la ligne des Chemins de Fer de Provence, ligne Nice – Draguignan.
Les arches grandioses du Viaduc enjambant le Loup, dont on voit encore des ruines furent dynamitées en 1944, par les Allemands en déroute, causant la fermeture de la ligne.
Le projet de construction a été présenté par « la compagnie des chemins de fer du Sud de la France » le 30 mai 1890 au ministre de la guerre, Charles de Freycinet, qui manifeste alors son plus grand intérêt pour continuer l’effort de désenclavement des régions les plus reculées, amorcé par la nation.
Les travaux ont débuté en décembre 1890 et se sont achevés le 11 avril 1892
• Ingénieur de la conception : Monsieur Ferrié
• Entreprise de construction : Monsieur Quintaret et Monsieur Otto
• Directeur des travaux et chef de section : Monsieur Paskowsky
• Directeur des travaux de main d’œuvre : Messieurs Léonard, Vessier et Simonet
Lors de sa construction, la largeur du Loup à franchir est de 370 mètres. Le viaduc est composé de 11 arches de 20 mètres d’ouverture, ayant 4,60 mètres de largeur ; Sa hauteur depuis le lit du Loup est de 53,15 mètres.
Le Loup d’une longueur de 50 km prend sa source dans le massif de l’Audibergue au pied d’Andon à 1200 m d’altitude. Il traverse une douzaine de communes jusqu’à Villeneuve-Loubet.
Les falaises sont des lieux de vie pour la faune sauvage. Elles accueillent de nombreux oiseaux protégés dont le grand duc et le faucon pèlerin. Certaines grottes abritent des colonies de chauve souris. Avec beaucoup d’attention, il est possible d’apercevoir le Martin pêcheur, la rainette méridionale et plus difficilement le barbeau méridional. Il est recommandé de ne pas accéder à l’eau par les petites plages de gravillons qui sont des lieux de frayères pour les poissons.

pont du Loup audessus du LoupLe Loup bouillonnant

Photographe Chrisitan C.

Photographe Chrisitan C.

Photographe Chrisitan C.

Photographe Chrisitan C.

Photographe Chrisitan C.

Photographe Chrisitan C.

Photographe Chrisitan C.

Photographe Chrisitan C.

Photographe Chrisitan C.

Photographe Chrisitan C.

Photographe Chrisitan C.

Photographe Chrisitan C.

Photographe Chrisitan C.

Photographe Chrisitan C.