Rando douce villeneuve Loubet 13 janvier 2018

Samedi 13 janvier 2018

          Nous voilà dix promeneurs partis en ballade sur les bords du Loup, de Villeneuve Loubet village jusqu’à la plage. Papotant, riant, les petits kilomètres glissent sous nos pieds dans la joie et la bonne humeur.

Le long du chemin, nous prenons connaissance des informations relatives à l’agriculture, l’horticulture et les vergers Villeneuvois. Villeneuve Loubet « Capitale de la Carotte » a élu sa Miss Carotte en 1966 « la plus jolie rousse de la Côte d’Azur ». Cette ballade instructive nous renseigne sur le blason d’or à deux cocons de vers à soie de sable en sautoir qui évoque la sériciculture du village.
Rien ne manquait dans cette région qui produisait également du « Tabac » sous monopole d’Etat ainsi que des plantes à parfum : menthe, géranium, rose, fleur d’oranger et tubéreuse, cultures maraichères : aux, oignons, melons, pommes de terre, haricots verts, fèves, céréales et légumineuses.

A midi juste, nos voici sur la plage comme en été, les pique-nique sortent des sacs et les discussions vont bon train : « qu’est ce qu’on est bien chez nous » ; « c’est bien la plus belle région du monde ! » ; « Regardez ces montagnes enneigées et cette mer bleue et ce soleil !  à « qu’elle belle journée ! »… Effectivement, nous vivons dans un beau coin de France…. Voici la galette des Rois qui régale les papilles des dix candidats à la couronne. Qui est la Reine ? Qui est le Roi ? Motus et bouche cousue je ne le dirai pas !

 

Petit moment de culture générale :

Le château fort de Villeneuve Loubet a été édifié (1231-1234) sur les terres données par Bérenger V de Provence, après la reprise de Nice, à Romée de Villeneuve. Il est vendu en 1251 pour combler les dettes et devient un fief comtal.
En 1422, il devient propriété de Antoine de Villeneuve Seigneur de Flayosc puis il est acquis par Pierre Lascaris en 1437. René de Savoie devient Seigneur de Villeneuve en 1509 à la mort de Jean Antoine Lascaris et la transformation du château médiéval s’achève en 1533. François 1er y séjourne à l’occasion de la signature de la trêve de Nice avec Charles Quint en 1538.

Le château a ensuite appartenu à Charles de Mayenne, Léon Bouthillier, et par voie de succession à Mark-Tripoli de Panisse-Passis et le fief devient un marquisat. Confisqué à la révolution, transformé en hôpital il est de nouveau propriété de Henri Panisse-Passis en 1736. Le château remis en état est fortement ébranlé par un séisme en 1887. Il porte également Les marques des bombardements de 1944.
Aujourd’hui, le Marquis Jacques PANISSE-PASSIS possède avec sa famille, plus d’un tiers de la superficie de la commune.

Après cet intermède d’ouverture vers d’autres recherches personnelles, le petit groupe repart avec entrain. Le chemin de retour est tout aussi agréable et nous terminons notre journée au café du coin pour une collation et un partage d’impressions.

« Longue vie à la rando douce ! »