Crête du Germe, Isola – Dimanche 29 septembre 2019

Crête du Germe, Isola – Dimanche 29 septembre 2019

Voici le récit de notre bivouac à Isola pour « ouÏr » le brame du roi de la forêt. Il nous l’avait bien vendu pourtant (je parle de moi)….Tout était bien préparé, bien organisé, bien planifié, Nickel..

Le matin même, notre hôte me prévenait de la présence du Roi dans son territoire.

Top départ à 14h00, les « Félés du Brame » sautèrent dans les voitures. Ni une ni deux, les coffres débordèrent, de sacs, cabas, glacières, sachets, sacs à dos bondés, bref tout l’attirail nécessaire à une nuit exceptionnelle.

Arrivés sur le parking, notre hôte nous attendait, hayon ouvert et banquette rabattue pour engloutir le matos.(ce fut juste…) Il nous annonce une surprise, il faut donner un coup de main au berger du coin…. no problèmo…….

Mais apparemment cela ne se passe pas comme prévu, on aurait du se méfier….En chemin nous croisons une belle ânesse et son petit….Trop mignon..  mais trop beau pour être vrai..

Mal nous en prit, ne pas se fier aux apparences, « Méfi » comme dirait Nicole!!

Bref, nous voilà sur le lieu du bivouac et tout le monde s’affaire à monter les tentes. Grosses rigolades, et je tire, et je pousse et je monte et je démonte, et je peste et je ris, et je jure, etc.. mais après cette rude épreuve, tout est nickel pour passer une bonne nuit (enfin!!!, on ne se doutait de rien encore..)

Début des hostilités; apéro copieux, amuses bouches/cake aux courgettes, pour ce réchauffer, puis installation auprès du feu de camp, lasagnes au four, soupe à l’oignon sur le gaz, fromages ++, desserts maison, et champagne, avec tout ce qu’il faut de liquide pour apprécier davantage. 

La soirée ne s’éternise pas, quoiqu’il est déjà plus de 22h00.

Ah oui, on est venu pour le brame, on a beau tendre l’oreille, rien, si épisodiquement un lointain rugissement, faut dire qu’avec le raffut qu’on fait, les cerfs ont du se carapater…. Mais nous avons la chance de nous émerveiller sous un ciel inondé d’étoiles, simplement MAGNIFIQUE.

Tout le monde se couche.

Vers 3h00 du matin: dinggg dingggg diling diling, crouchhhh, crouchhh, rediling dilingggg, bref jusqu’à 6h00, notre gentille aînesse s’est baladée tout autour des tentes, en toute tranquillité, faisant des allers et retours, s’invitant à notre table, allant jusqu’à nous « becqueter » le fond de soupe à l’oignon que nous n’avions pas fini.

Nous n’avons pas entendu Bramer, mais on a maudit l’âne…

Dimanche matin après une nuit quasi blanche, à cause du bruit, et du froid (peut que de le dire, même si on avait prévu), un petit déjeuner au top, nous sommes partis faire un petit tour, 3h00 de marche pour 200 m de dénivelé, et retour au bivouac pour finir quelques restes (ceux qui ont échappé à l’âne) partager notre pique-nique prévu et la cueillette de coulemelles que Pal nous a cuisiné à la plancha. 

Démontage du camp et retour sur Nice. Fin de ce Bivouac Brame du Cerf 2019.

Malgré ces aléas, au demeurant fort sympathiques ,nous avons passé un excellent week-end, joyeux, convivial, amical, plein de gaieté, cela fait le plus grand bien.

Merci à Bernard pour son hospitalité et son accueil, à Christine et Pal de nous avoir protégé d’éventuelles agression, à Françoise pour son selfie inopiné, à Monique et Christelle pour leurs plats délicieux, à Nicole pour avoir préféré le Brame au match de Nice….

et merci à Moi…..  :-))

Jean-Michel V.

Photo Jean-Mi V


Photo Jean-Mi V
Photo Jean-Mi V
Photo Jean-Mi V
Photo Jean-Mi V



Mise en ligne Christiane M.